9 outils que j’utilise dans mon quotidien de freelance en 2022

9 outils que j’utilise dans mon quotidien de freelance en 2022

En tant qu’entrepreneur, on est toujours à la recherche de l’Outil qui fera la différence.

Que ce soit une question d’organisation, d’optimisation du temps, de maniabilité, d’intuitivité … on aimerait bien avoir les outils parfaits pour travailler.

Dans cet article, je vais te partager 9 outils que j’utilise dans mon quotidien de freelance et que je compte bien garder cette année.

Ce sont des outils qui m’aident à être plus productive et/ou à gagner du temps sur certaines tâches.

Notion

> organisation/gestion

Mon petit chouchou ❤️ C’est d’ailleurs pour cela que je te le présente en premier. (Bien que pour les autres il n’y aura pas d’ordre particulier, celui-ci c’est vraiment mon best)

Si tu ne connais pas encore Notion, c’est un outil puissant de gestion/organisation. Dedans tu peux avoir ton agenda, ton carnet d’adresse, ton planning journalier, mensuel, trimestriel, annuel, tu peux avoir tes bases de données de projets pro, perso et clients, ton calendrier éditorial, faire de la prise de notes…

Bref, tu l’auras compris, Notion permet beaucoup de choses.

C’est un outil totalement modulable à ta sauce. C’est à dire que mise à part si tu télécharges ou achètes des templates de page, tu pars avec une page blanche et c’est toi qui construit absolument tout ton espace.

Depuis que j’utilise Notion, ma productivité à augmenter en flèche.

À la place d’avoir 12 carnets, 52 post-it à droite et à gauche et utiliser 20 stylos différents, j’utilise Notion.

À la place d’avoir un agenda, un carnet d’adresse, 4 tableurs excels, … j’utilise Notion.

D’ailleurs, petit exemple concret, actuellement cet article de blog je l’écris sur Notion, sur l’article que j’ai créé dans ma base de données de contenus dans la catégorie “article de blog” 😌 ensuite il ne me restera plus qu’à aller le copier/coller sur mon site internet.

Canva

> création

Bon ok, j’ai dis qu’il n’y avait pas d’ordre à cette liste, mais je dois bien avouer que Canva est aussi un de mes chouchous

Mais cette fois-ci nous ne sommes plus sur de la gestion/organisation. On est maintenant sur de la création de visuels.

J’en entends certain.e.s d’ici > “elle est graphiste et elle utilise Canva ?!”

Et bien oui, je suis graphiste et j’utilise Canva au quotidien.

Mais qu’on soit bien d’accord, j’utilise Canva uniquement pour la création de mes visuels de contenus (post instagram, story instagram, épingles pinterest, ebook/workbook)

Lorsqu’il s’agit de créer un projet client tel qu’un logo, je passe sur logiciel de graphisme tel qu’Illustrator.

Néanmoins il s’avère que Canva est un outil intuitif, simple, et me permet de gagner un temps considérable sur la création de mes contenus. Alors pourquoi m’en privé ?

Spark

> emailing

On passe à l’e-mailing avec Spark. Ici je parle bien de gestion des e-mails et non de newsletters.

En gros Spark c’est un peu comme l’outil Mail de apple, mais en mieux.

Une appli avec un design moderne, une utilisation intuitive, et des fonctionnalités plutôt cool.

→ Tri automatique des emails en fonction de si c’est un mail ou une newsletter par exemple.

→ Possibilité de programmer l’envoie des mails. Plutôt pratique quand tu travailles la nuit ou le weekend, tu peux rédiger et programmer pour que ça parte le lendemain matin.

→ Bonne gestion des SPAMS. Il vraiment très très très rare qu’un mail de spam se glisse dans ma boite de réception.

→ Si tu travailles en équipe il est également possible de commenter un mail en internet, ou même de l’assigné à une personne pour qu’elle s’en occupe.

Mailerlite

> newsletters

Maintenant je vais te parler de newsletters. Après avoir tester Sendinblue, j’ai découvert Mailerlite et clairement je le préfère beaucoup plus.

Je le trouve plus facile d’utilisation mais surtout il y a des fonctionnalités intéressantes dans la version gratuite. Comme le simple de fait de pouvoir faire de l’A/B test (fonctionnalité payante chez Sendinblue par exemple)

Beaucoup d’entrepreneur que je suis utilise Converkit. Mais il faut passer rapidement en version payante si tu veux avoir accès à pas mal de fonctionnalité (oui je l’avais testé également).

Je pense que Mailerlite est une très bonne alternative lorsqu’on démarre une mailinglist pour une newsletter.

Peut-être que je switcherai sur Converkit plus tard, en attendant mon petit Mailerlite me convient parfaitement.

Onlypult

> gestion des contenus

Maintenant je vais te parler de newsletters. Après avoir tester Sendinblue, j’ai découvert Mailerlite et clairement je le préfère beaucoup plus.

Je le trouve plus facile d’utilisation mais surtout il y a des fonctionnalités intéressantes dans la version gratuite. Comme le simple de fait de pouvoir faire de l’A/B test (fonctionnalité payante chez Sendinblue par exemple)

Beaucoup d’entrepreneur que je suis utilise Converkit. Mais il faut passer rapidement en version payante si tu veux avoir accès à pas mal de fonctionnalité (oui je l’avais testé également).

Je pense que Mailerlite est une très bonne alternative lorsqu’on démarre une mailinglist pour une newsletter.

Peut-être que je switcherai sur Converkit plus tard, en attendant mon petit Mailerlite me convient parfaitement.

• Obtiens 10% sur ton premier abonnement en cliquant ici -> OFFRE ONLYPULT

Tally

> questionnaires

Tu connais peut-être Google Form pour la création de questionnaires ?

Et bien Tally c’est la même chose, mais en mieux 😁

C’est un outil de création de questionnaire mais au design beaucoup plus classe et pro. Tu peux personnaliser ton questionnaire, les couleurs, ajouter des images, …

Tu peux également créer des intégrations sur un grand nombre d’outil (notion, google sheets, slack, zapier, trello, asana …)

La version gratuite te permet de créer un grand nombre de questionnaire avec un nombre d’entrée illimitée. Personnellement j’utilise que la version gratuite.

Avec la version payante tu peux collaborer en équipe, customiser tes domaines, créer plusieurs espaces de travail …

 

Loom

> enregistrements vidéos

Loom permet de faire de l’enregistrement vidéo et audio, de ton écran, de toi ou des 2 en même temps. Je l’utilise pour tourner les vidéos de formations par exemple.

Ici j’ai pris la version payante car avec la version gratuite on est limité à des sessions d’enregistrement de 5 min ce qui devient vite pénible.

Adobe acrobat

> signature électronique

J’utilise Adobe acrobat principalement pour la fonction AdobeSign qui permet de faire signer électroniquement des documents à une tierce personne.

Je m’en sers donc pour la signature des devis et des contrats de mes clients.

Je préparer mon document avoir word, je l’exporte en PDF puis je l’envoie dans Adobe Sign. Ici je n’ai qu’à ajouter les champs où mes clients doivent remplir, dater et signer et leur transmettre par email.

Rapide, économique et écologique !

xMind

> mindmapping

Un petit dernier pour la route, un outil de gestion/organisation/brainstorming.

xMind est un logiciel de mindmapping. Un peu comme beaucoup d’appli il y a une version gratuite et une payante.

Pour ce que j’en fais, la version gratuite m’est laaaargement suffisante.

En fait, je m’en sers lorsque je fais du brainstorming d’idées de contenus.

Au centre je note juste “contenus” puis je décline pour avoir des catégories, puis sous-catégories et sous-sous-catégories … ce qui me permet de trouver un nombre d’idées de contenus assez énorme.

Par exemple, je vais avoir une catégorie “identité visuelle”, ensuite je peux sous catégorisé par :

Définition / création / utilisation

Puis dans définition je détail ce qu’elle comporte : typographies / couleurs / logo / …

Et dans typographies je vais pouvoir noter : les différents types / les erreurs à ne pas commettre / comment les choisir / …

Etc ….

Visuellement, ça donne ça :

Capture d’écran exemple mind mapping
Qui sont les multipotentiels et comment t’en sortir si tu en es un.e ?

Qui sont les multipotentiels et comment t’en sortir si tu en es un.e ?

Dans notre société et ce, depuis bien longtemps, lorsque quelqu’un fait plusieurs choses différentes on dit, et entend, souvent :

– Cette personne s’éparpille
– Elle se cherche
– Son travail ne sera pas professionnel car elle ne peut pas être experte dans plusieurs domaines à la fois
– Il faut s’avoir ce qu’on veut faire
– Il faut choisir une niche et une seule
– etc…

Enlèves toutes ces croyances limitantes de ton cerveau et reprenons en expliquant qui sont les multipotentiel.le.s et pourquoi ils/elles peuvent être tout aussi compétent.e.s qu’une personne qui se spécialise dans un seul domaine.

Qui sont les multipotentiel.le.s ?

Ce sont des personnes qui sont capables d’exceller dans plusieurs champs d’activité, qui peuvent s’intéresser à divers domaines et être bonnes dans ces différents domaines (plutôt qu’un seul).

Ce sont des personnes qui ont du mal à trouver une seule voie. Non pas parce qu’elles se cherchent, mais tout simplement parce que se fixer une seule voie, se brider dans une seule voie ne leur convient pas et les frustres.

Les traits d’un.e multipotentiel.le

  • À soif d’apprentissange et est curieux.se
    Créer, innover, inventerApprendre beaucoup et viteS’intéresser à pleins de choses

 

  • À besoin de nouveautés
    Si une routine s’intalle alors il.elle va s’ennuyer rapidement et va dire « stop »

 

  • À une grande dose de créativité
    Ce qui permet d’avoir plusieurs activités, gérer plusieurs projets en même temps …

 

  • À beaucoup d’enthousiasme
    C’est son énergie dominante, son moteurLà où une personne va ressentir beaucoup de stress face au changement par exemple, le multipotentiel lui sera enthousiasme vis à vis de ce changement, ce qui lui donnera le peps d’y aller à fond

 

  • À beaucoup de mémoire
    Il.elle apprend vite, ses apprentissages ne sont jamais oubliés. S’il s’est intéressé à un sujet, l’a vu sous toutes ces coutures, même s’il n’utilise pas ces connaissances tout de suite, elles ne seront pas perdues et resurgiront lorsqu’il.elle en aura besoin

 

  • Traite rapidement les informations
    Il.elle va percevoir l’ensemble des problèmes liés à une problématique, ce qui lui permet d’avoir des une vision différente, rapide et plus précise des solutions

 

  • En quête perpetuelle
    Afin de nourrir ses valeurs profondes (créativité, nouveauté…)

 

  • Est hypersensible
    Tellement passionné.e, entier, investi.e, qu’il.elle peut parfois prendre un projet trop à coeur et avoir des émotions un peu exacerbées

 

  • À un bon sens de l’humour
    Va être aussi sa carapace face à ses émotions qui peuvent être exacerbées

 

  • Peut être hyperactif.ve
    Les autres personnes peuvent avoir du mal à le.la suivre, à toujours pleins d’idées, pleins de projets, toujours à 100 000 à l’heure …

Pourquoi les multipotentiel.le.s peuvent être tout aussi compétent.e.s ?

Un.e multipotentiel.le qui se fixe un seul domaine, une seule niche va se sentir bridé.e et ne sera pas épanoui.e.

Le fait de réaliser plusieurs activités va nourrir certaines de ses valeurs, de ses besoins et lui permettra d’être heureux.se dans ce qu’il/elle fait ce qui ne pourra que rendre son travail meilleur.

Il/elle va nourrir son besoin de liberté, laisser exprimer sa créativité, se remplir de nouveautés … ce qui va lui apporter de la joie, du bien-être et donc de l’énergie pour ses projets.

Les 4 clés pour un.e multipotentiel.le

Pour réussir à vivre correctement en tant que multipotentiel et réussir à évoluer professionnellement, faire grandir son entreprise dans les meilleures conditions etc, le/la multipotentiel.le devra avoir ces 4 clés :

  • Bien se connaître
  • Se reconnecter à soi-même
  • Apprendre à faire des choix cohérents et assumés
  • Savoir s’organiser

A partir du moment où ces 4 clés seront « validées », un.e multipotentiel.le aura tous les atouts en mains pour réussir, s’épanouir et mener à bien chacun de ses projets, des projets de ses clients, et ce de manière efficace et professionnelle.

Comment gagner minimum 5h par mois sur ta création de contenus ?

Comment gagner minimum 5h par mois sur ta création de contenus ?

Créer des contenus, que ce soit pour Instagram, pour Facebook, pour ton blog, ta newsletter … peut être long et fastidieux si l’on a pas les bons outils, les bonnes méthodes et la bonne organisation.

Mais cela peut devenir relativement simple, tout du moins, tu peux gagner un temps assez incroyable en ayant toutes ces bonnes connaissances afin de produire mieux et dans un temps optimisé.

1 – Avoir une identité visuelle définie

Dans un premier temps tu devras avoir ton identité visuelle bien définie. Cela te permettra d’avoir des contenus d’aspects plus professionnels et alignés avec tes valeurs et les messages que tu souhaites transmettre.

Mais cela va également te permettre de gagner du temps car au lieu de chercher quelles couleurs utiliser, quelles typographies, afin quelles ailles les unes avec les autres, avec une identité visuelle, tu auras tes couleurs, tes typographies, ta ligne directrice et plus besoin de réfléchir et de perdre du temps à rechercher la meilleure couleur pour tel ou tel post puisque tous auront le même univers.

2 – Anticiper

L’anticipation va passer par plusieurs étapes :

Réfléchir, lister des idées de contenus à l’avance. Prends 1h ou 2 tous les mois ou tous les 2 mois en fonction du nombre d’idées que tu arrives à trouver et listes-les toutes. Si tu as du mal à trouver des idées tu peux lire l’article de blog que j’avais écris à ce sujet « comment trouver des idées de contenus pour Instagram ? ». Il est précisé pour Insta, mais certaines astuces peuvent être utiles également pour d’autres contenus.

• Une fois que tu as listé toutes tes idées, organises-les. Par exemple si tu décides de publier sur Insta 4 fois par semaine alors organises des posts en leur attribuant une date à chacun. Fais la même chose avec tes articles de blog, post Facebook etc.

• Dernière étape de l’anticipation : cré.e.s tes contenus à l’avance. N’attend pas le jour même pour écrire, réaliser le visuel et poster. Prévois de préparer plusieurs post à l’avance, par semaine, par quinzaine, par mois. A toi de voir comment tu souhaites t’organiser.
Pour ma part, je prépare mes posts Instagram généralement au mois. Sauf exception tel que mon post « check up mensuel par exemple ».

3 – Le batching

Maintenant que tu as une liste de contenus, que tu les as organisé mensuellement ou hebdomadairement, lorsque tu vas les créer je te conseille de faire du batching.
C’est à dire de regrouper tes tâches : Créer tous tes visuels / Créer tous tes textes / Programmer tous tes posts, plutôt que de créer visuel, texte et faire la programmation d’un post par un post.

Pourquoi ? Car encore une fois cela va te permettre de gagner un temps fou.

Lorsque tu fais du batching tu demandes à ton cerveau de se concentrer sur un type de tâche à la fois, sur un logiciel (ou support si tu es plutôt carnet pour l’écriture) à la fois, et donc tu resteras concentré plus facilement plus longtemps.

Donc ouvres ton carnet, ton espace Notion ou tout autre outil où tu rédiges tes posts et rédiges-les un après l’autre.
Ensuite (ou avant), ouvres le logiciel qui te permet de réaliser tes visuels, et cré.e.s-les les uns après les autres.
Et enfin lorsque tous tes textes et tous tes visuels sont créés, programme tes posts l’un après l’autre.

4 – Utiliser Canva

Aaaah cet outil ! Il est assez magique pour la création de contenus.
Et oui, je suis graphiste, et oui, je conseille grandement et utilises moi-même Canva. Alors bien sûr je ne vais pas créer un logo pour un client sous Canva, mais toutes mes créations de contenus sont réalisés avec cet outil.

Canva est une petite pépite pour gagner du temps dans la création de contenus :

• Tu peux enregistrer les éléments de ton identité visuelle, ce qui permet de les avoir directement et facilement à porté de main lorsque tu cré.e.s tes visuels

• Tu peux créer des templates afin de les réutiliser en ayant uniquement quelques informations à changer, le texte, une image … Par exemple, mes posts « check up du mois … » ou encore « avis client », « article de blog » .. sont tous des posts dont j’ai créé des templates. Comme ça lorsque j’ai besoin d’en créer un, je duplique le templates et modifie uniquement ce que j’ai besoin. Cela me permet de gagner un temps considérable et d’avoir une unicité dans mes posts qui deviennent alors reconnaissables facilement.

• Tu as beaucoup beaucoup d’exemple de publication ce qui peut donc te donner des idées et de l’inspiration.

• Tu as également un grand nombre d’image libre de droit, de stickers, de visuels graphiques …

• Et avec Canva tu peux également programmer tes publications, ce qui peut être plutôt intéressant.

5 – Engager un graphiste

Et bien oui, si tu souhaites gagner du temps tu peux engager un graphiste afin qu’il te simplifie la tâche.

Il pourra construire ton identité visuelle si tu n’en as pas encore.

Et il pourra également te créer des templates pour tes posts, que ce soit des templates récurrents (comme mes posts d’article de blog, d’avis clients…) mais également, toute une palette de templates divers et variés, que tu pourras utiliser par la suite pour tes posts. Des templates pour des posts d’écriture, des posts avec images, des carrousels etc.

Et le fait d’avoir tous tes templates déjà prêt de fera gagner un temps considérable puisqu’il ne te restera qu’à rédiger tes posts puis modifier quelques informations sur les templates pour qu’ils correspondent à chaque post que tu as écris. Ensuite tu programmes et le tour est joué !

Et pour ça je peux te venir en aide, alors n’hésites pas à m’écrire et nous discuterons ensemble de ton projet 🙂

Avec toutes ces astuces tu pourras gagner minimum 5h par mois, et c’est vraiment le minimum syndical. Si tu cré.e.s généralement 4 à 5 posts par semaine sans aucune de ses astuces et que tu les appliques toutes (ou presque) tu pourras gagner 8 / 10 / 15h par mois !

En ce qui concerne ma propre organisation, lorsque je suis passée sous Canva et que je me suis mise au batching, j’ai facilement gagner 8/10h par mois sur la création de mes contenus Instagram ! Autant dire que ce n’est pas négligeable !

Visuel de présentation du pack templates +

Gagnes du temps sur ta création de contenus et trouves l’inspiration en rejoignant le Pack Templates +

Un mini programme avec :
• des templates prêt à l’emploi et entièrement personnalisables
• des vidéos pour t’aider à les prendre en main facilement et rapidement
• 1 ebook avec + de 60 idées de contenus pour Instagram

11 astuces indispensables pour créer tes cartes de visite

11 astuces indispensables pour créer tes cartes de visite

Ta carte de visite est un de tes supports de communication principal. Elle est indémodable, dans le sens où elle fonctionnera toujours et sera toujours utile et demandée. Elle est petite et légère, elle regroupe les informations principales de ton entreprise, elle se transmet facilement (main à main, dépôt dans ton local, dépôt dans d’autres boutiques, ajout dans un colis client …)

Mais pour que ta carte de visite est un réel impact, elle doit être conçue pour. Et pour cela je vais t’aider à connaître toutes les petites choses à respecter et à éviter pour créer une bonne carte de visite.

Ce qu’il faut appliquer pour une carte de visite réussie et qui fonctionne

1 • Noter les bonnes informations

Ta carte de visite doit transmettre les informations principales et utiles pour ton prospect ou ton client.

Il doit pouvoir, juste en regardant ta carte, savoir qui tu es, ce que tu fais et comment te contacter.

Le plus ?
Si tu as un site internet ou que tu es présent sur un réseau social, notes bien l’adresse.

2 • Utiliser un format standard

Le format classique est d’une forme rectangulaire et de dimension 8,5cm x 5,4cm. Autrement dit le format carte bancaire.

Ce format est pratique car il tient dans un porte-monnaie.
Il existe des formats plus grands, mais ceux-ci sont moins pratiques étant donné que les cartes en tiendront pas forcément dans les porte-monnaies de vos prospects et clients, et elles risquent de se perdre à droite et à gauche.

Vous pouvez tout de même pour une variante de format en utilisant le format carré, qui lui aussi tient dans un porte-monnaie.

3 • Respecter son identité visuelle

Et oui bien sûr, il faut absolument respecter l’identité visuelle de ton entreprise pour la création de ta carte de visite.

C’est comme ça que tu pourras être reconnu par tes prospects et clients.

Imagines si je faisais une carte de visite noir et rouge, avec d’autres typographies pour présenter mon activité. Cela serait complètement illogique.

En ayant une carte de visite qui respecte l’identité de ton entreprise, tes clients se souviendront de toi et te reconnaîtront plus facilement peu importe le support de communication.

4 • Bien choisir son papier, grammage et pelliculage

Si tu as une entreprise écologique ou une entreprise de produits de luxe, tu ne choisiras pas la même impression pour tes cartes de visite.

Une entreprise écologique pourra choisir un papier recyclé par exemple, quant à une entreprise de produits de luxe aura par exemple une carte de visite avec un grammage élevé, un pelliculage verni, pourquoi pas de l’embossage, de la dorure …
Imagines l’inverse, tu ne comprendrais pas le choix qui aurait été fait.

Tu l’auras compris, le choix de l’impression a tout autant d’importance que de respecter ta charte graphique, car ce choix va également influer sur ce que tu souhaites transmettre à tes clients ou prospects.

6 • Pourquoi ne pas rendre ta carte de visite utile ?!

Ta carte de visite peut avoir une utilité autre pour ton client, ce qui la rendra plus ou moins indispensable, il l’aura donc plus souvent en main et se souviendra d’autant plus de toi.

Pour te donner un exemple, je vais être dans l’extrême, mais je pense par exemple aux cartes de visite décapsuleur. Si tu tiens un bar, tu pourrais opter pour cette version de carte de visite.

Mais cela peut être, plus simplement, une carte de visite qui est aussi une carte de fidélité.

Passons au check-up de ce qu’il faut éviter :

1 • Utiliser un grammage trop faible

Ta carte de visite doit tenir dans le temps. Si tu utilises un grammage trop faible et non pelliculé, ta carte de visite s’abîmera très vite → coins cornés, texte effacé …

2 • Surcharger

Ta carte de visite doit être lisible facilement pour cela, il est inutile de faire de grands pavés de texte.

Logo
+ Nom de l’entreprise ou votre nom et prénom
+ activité
+ adresse
+ mail
+ tel
+ site internet et/ou réseaux sociaux.

Simple, concis et utile.

3 • Adresse web trop longues

Attention aux adresses e-mail à rallonge (j’ai déjà fais cette erreur lorsque j’utilisais l’adresse justyynphotographie@gmail.com).

C’est long, c’est compliqué, ça décourage.

Pareil pour les adresses de site internet. Lorsque tu crées un site internet gratuit, bien souvent l’adresse commence par le nom de l’hébergeur puis le nom que l’on a choisi.
Si je reprends mon exemple cela pourrait donner www.wix.com/website/justyynphotographie et cela est vraiment très long aussi.

Dans un cas comme celui-ci, il ne vaut mieux pas mettre le lien du site internet et utiliser un réseaux social où le lien est disponible dessus.
Sur ta carte de visite tu pourras alors noter uniquement ton « @ » avec le logo du réseau social.

4 • Utiliser le mauvais format colorimétriques

Si tu utilises des couleurs sur ta carte de visite tu devras la créer au format colorimétrique CMJN qui est spécialisé pour l’impression.

Car si tu utilises le format RVB tu risques d’avoir quelques surprises lorsque tu recevras tes visuels et que les couleurs ne seront pas les mêmes que celles que tu auras choisi sur ton écran d’ordinateur.

5 • Ne pas utiliser de gabarits

Lorsque tu veux créer une carte de visite, c’est dans 99% des cas pour l’imprimer.
Il faudra alors récupérer le gabarit d’impression auprès de ton imprimeur (les imprimeurs en ligne les propose directement sur les pages de chaque produit) afin de créer tes cartes d’après ce gabarit.

Les gabarits comprennent les marges de sécurité et marge de découpe.
Sans cela tu risques d’avoir des informations coupées à l’impression si tu as des textes ou visuels trop près du bord.

Voilà pour tout ces petits tips, j’espère t’avoir aider pour la réalisation de tes cartes de visite 😌

Tu peux également t’abonner à ma newsletter pour recevoir encore plus de contenus 

Pourquoi créer une bonne image de marque est important ?

Pourquoi créer une bonne image de marque est important ?

Aujourd’hui on va parler « image de marque » et plus particulièrement pourquoi cette image de marque est-elle importante pour ton entreprise.

Mais avant tout, je vais déjà faire un petit récapitulatif rapide pour expliquer ce qu’est l’image de marque, car si tu ne situes pas bien ce que c’est et que je te donne les informations de pourquoi elle est importante, tu ne comprendras finalement pas pourquoi elle l’est, importante.

Qu’est ce que l’image de marque ? 

C’est tout simplement ce que les gens vont penser de ton entreprise.
Quels ressentis vont-ils avoir vis à vis de ta marque ou de ton entreprise.
Est ce qu’ils vont se dire que c’est une entreprise éco-responsable ? Est ce qu’ils vont se dire que c’est une marque luxueuse ou une marque bas de gamme ? Est ce qu’ils vont ressentir de la confiance envers ton entreprise ou ta marque ? etc…

Elle est composée du branding et de l’identité visuelle.
Le branding étant les actions mises en place par l’entreprise et qui créé un ressentis via des éléments intangibles. C’est en quelque sorte le lien émotionnel qui va être créé.
Tandis que l’identité visuelle va être composée des éléments visibles par le consommateurs, tels que ton logo, les couleurs que tu vas utiliser dans ta communication, les typographies, etc…

L’image de marque se décompose dans 3 « catégories » :

→ L’image voulue : ce que l’entreprise souhaite transmettre comme message, comme valeurs, comme ressentis
→ L’image perçue : ce que les consommateurs perçoivent et ressentent
→ L’image réelle : ce que l’entreprise / la marque est vraiment, qu’elles sont réellement ses valeurs … C’est pour cela que lorsque tu créés ton image de marque il faut faire très attention pour que ton image voulue soit au plus proche de l’image réelle, mais également en te mettant à la place des consommateurs afin que ce qu’ils perçoivent soit également au plus proche de ce que toi tu souhaites transmettre.

C’est d’ailleurs pour cela que ça ne se construit pas en un claquement de doigt en se disant « Tiens, j’aime bien le jaune et le vert, je vais utiliser ses couleurs. Puis pour mon logo je voudrais une fleur » car si tu vends des chaussures, les consommateurs ne comprendront pas du tout ton message.
(ok, j’ai vraiment pris un exemple démesuré et qui m’est venu au moment où j’écris cet article, mais c’est pour que tu comprennes où je veux en venir)

Alors, pourquoi l’image de marque est-elle importante ?

→ Transmettre les valeurs de ton entreprise

Comme je te l’expliquais plus haut, l’image de marque est réfléchie afin de transmettre le bon message et les bonnes valeurs de ton entreprise/ta marque.

Si tu es une entreprise éco-responsable, tu devras alors adapter ton branding et ton identité visuelle afin que ton image reflète les valeurs de l’éco-responsabilité. Tu utiliseras alors des termes adaptés à cet univers et surtout appliqueras tes valeurs (zéro déchet, respect de l’environnement, réduction de la pollution, recyclage…).
Quant à ton identité visuelle, tu seras probablement tourné.e sur des couleurs qui reflète la nature et le naturel (vert, beige, …) utilisera des matières comme le papier recyclé pour tes cartes de visite etc.

→ Cibler les bons consommateurs, les bons prospects

On ne peut pas plaire à tout le monde, on est bien d’accord là-dessus. Donc plutôt que d’essayer de plaire à tout le monde, ton image de marque permettra de cibler les consommateurs qui prône les mêmes valeurs que ton entreprise.

Si je reprends mon exemple d’éco-responsabilité, inutile d’avoir une image de marque passe partout qui risque de te faire perdre des clients mécontents de l’image qu’ils ont perçue par rapport à l’image réelle qu’à ton entreprise, ou encore des clients qui prônes les mêmes valeurs mais qui n’ont pas compris ton message.
Si ton image est en accord avec tes valeurs, tu cibleras directement les fondu d’éco-responsabilité comme toi, qui auront déjà une bonne impression en se disant « chouette, j’ai perçue ça et c’est ça que je retrouve dans cette entreprise ».
Ils deviendront alors probablement des clients, et même surement par la suite des clients fidèles s’ils sont également contents des produits ou services.

→ Te différencier de tes concurrents

Le fait de personnaliser ton image de marque en la rendant unique et propre à tes valeurs te permettra de te différencier de tes concurrents.

Pour ça il est important de bien se connaître, bien connaître son entreprise/sa marque et son public cible.
Cela te permettra de créer un univers propre à toi qui marquera d’autant plus les esprits.

→ Développer ta notoriété

Et en parlant d’esprit, le fait d’avoir une image de marque propre à soi, à son entreprise/sa marque, et qu’en plus elle soit cohérente avec les valeurs que tu souhaites transmettre te permettra de rester dans la tête des consommateurs.

Elle sera alors plus facile à retenir, et petit à petit on entendra parlé plus que de toi.

Il n’y a qu’à voir les grosses société tel que Coca-Cola ou McDonald, le rouge et le blanc nous font pensé à Coca, ainsi que si je te montrais uniquement le « C » de Coca-Cola tu serais que c’est cette marque, tout comme pour McDonald et son « M » bien défini dans l’esprit de chacun.e.

Et le fait de rester dans l’esprit des gens fera qu’ils viendront plus facilement chez toi.
Au sein d’une conversation par exemple, quelqu’un qui demande à l’autre personne « tu connaitrais pas une entreprise qui propose X ou X services ?  » « ah si ! il y a l’entreprise ABC, ça à l’air top, ils ont tels services, j’ai vu leur pub sur internet, sur un flyer … »

→ Faire grandir ton entreprise, et ton chiffre d’affaires

Le fait d’avoir une bonne image de marque te permettra donc d’être cohérent donc d’apporter de la confiance envers les consommateurs. Elle te permettra de te différencier de tes concurrents. Et aussi de développer ta notoriété.

Alors tout cela te permettra de faire grandir ton entreprise et par conséquent ton chiffre d’affaires !

Pour une personne physique on dit toujours qu’il ne faut pas se fier à l’apparence.

Mais pour une entreprise c’est justement l’apparence qui est la première chose que les consommateurs perçoivent et ressentent. Et si cette première apparence n’est pas bonne alors ils ne viendront probablement pas acheter vers toi.

Il est donc très important de soigner ton image de marque et surtout de ne pas mentir à travers celle-ci ce qui te porterait grandement préjudice.
Car il est souvent bien plus facile de dire ce qui ne va pas que ce qui va, et pour les retours clients c’est la même chose. Un avis négatif marque souvent bien plus qu’un avis positif.
Et en reprenant mon exemple d’éco-responsabilité, si tu prône cela mais qu’à côté de ça tu as une entreprise qui gaspille, qui pollue, qui ne respecte pas ces valeurs là, très vite les consommateurs vont s’en apercevoir et ta notoriété va en prendre un sacré coup.

Autrement dit il faut soigner son image de marque et transmettre tes VRAIES valeurs !

error: Ce contenu est protégé car il appartient à Azana 😉